doc
Communiqué de presse
vendredi 12 février 2016

Un an après son triomphe à Hollywood et l’Oscar du meilleur film documentaire 2015, CITIZENFOUR, le film de Laura Poitras sur les révélations d’Edward Snowden en 2013 est diffusé pour la première fois à la télévision française sur CANAL+ le 22 mars à 22h30.

PLANETE+ Crime et Investigation rediffusera le 23 mars à 20h45 le film « Edward Snowden ennemi d’état » qui raconte la traque du lanceur d’alerte à Hong Kong après ses révélations et les jours suivants où, grâce à l’aide de Wikileaks il put rejoindre Moscou en compagnie de Sarah Harrison, juriste proche de Julian Assange. Cette dernière témoigne de cette fuite vers Moscou qui nous plonge dans un thriller haletant.



L'AFFAIRE SNOWDEN sur CANAL+ et PLANETE + crime et investigation

CANAL+ - CITIZEN FOUR le mardi 22 mars à 22h30
PLANETE+ crime et investigation - EDWARD SNOWDEN, ENNEMI D’ETAT le mercredi 23 mars à 20h45

CITIZENFOUR Bande Annonce (Oscar du Meilleur Documentaire 2015)

Edward Snowden ennemi d'Etat

CITIZENFOUR
Chronologie des événements
 
Décembre 2012 Edward Snowden contacte par mail sous un pseudo anonyme Glenn Greenwald, journaliste au Guardian, mais ils ne parviennent pas à sécuriser leur communication.
Janvier 2013 Edward Snowden contacte Laura Poitras de manière anonyme. Ils correspondent régulièrement de manière cryptée : « Laura confirme-moi que les clés que nous avons échangées n’ont pas été interceptées par ceux qui te surveillent. Que ta clé n’a pas été copiée et qu’un mot de passe complexe la protège. Tes adversaires peuvent en générer 1 000 milliards/seconde. Si le système dans lequel tu entres ta clé et ton mot de passe a été piraté, crypter nos conversations est inutile. »
Février 2013 Laura Poitras reçoit un long mail qui détaille l’ampleur des informations que la source s’apprête à lui fournir. Edward Snowden recommande à Laura d’impliquer Glenn Greenwald. « Sache que chaque frontière franchie, chaque achat effectué, chaque appel passé, chaque antenne-relais croisée, chaque ami, chaque article écrit, chaque site web visité et chaque courriel rédigé sont entre les mains d’un système au pouvoir illimité, mais pas totalement sécurisé. Etant une cible de la NSA, tu sais le danger que représente une police secrète toute-puissante pour nos démocraties. Tu es bien placée pour raconter mon histoire.»


Avril 2013 Laura Poitras et Glenn Greenwald se retrouvent à New York. Elle lui révèle qu’elle est en contact avec une source anonyme qui prétend avoir des preuves d’une surveillance de masse par la NSA (National Security Agency). Laura Poitras télécharge le premier dossier des documents cryptés que Snowden nomme Astro Noise. Elle n’a pas encore la clé pour décrypter le fichier. Snowden annonce à Laura qu’il a l’intention de révéler son identité. Laura Poitras lui propose de le rencontrer et de le filmer. Snowden décline, refusant d’être le centre de l’histoire.
Laura Poitras le convainc.
Lundi 20 mai 2013 Snowden voyage de Hawaï à Hong Kong.
Vendredi 31 mai 2013 Greenwald rencontre la directrice du Guardian à New York, Janine Gibson. Celle-ci demande à Ewen MacAskill, correspondant du journal spécialisé dans la défense et l’espionnage, d’accompagner Greenwald et Poitras à Hong Kong.

1er juin 2013 Laura Poitras, Glenn Greenwald et Ewen MacAskill s’envolent pour Hong Kong.
3 juin 2013 Ils arrivent à Hong Kong. Poitras et Greenwald rencontrent Edward Snowden devant un restaurant du centre commercial de l’hôtel Mira. Snowden les conduit dans sa chambre au dixième étage de l’hôtel, où Laura commence à filmer les premiers échanges entre Greenwald et Snowden.   « Concernant notre rencontre à Hong Kong : la première tentative de contact se fera à 10h, heure locale, lundi. La rencontre aura lieu devant un restaurant, à l’hôtel Mira. Je jouerai avec un Rubik’s Cube. Demande-moi si je sais à quelle heure le restaurant ouvre. Je te suggérerai de te renseigner au bar. Je proposerai de te montrer où il se trouve et voilà. Il te suffira de me suivre avec naturel. »


 4 juin 2013 MacAskill rejoint Laura, Glenn et Edward Snowden à l’hôtel Mira. Greenwald et MacAskill terminent leur premier papier sur le programme secret de la NSA qui collecte les informations des clients de   Verizon, une entreprise de télécommunication, actionnaire majoritaire de Vodafone. « Je me suis souvenu de ce qu’était Internet avant les écoutes. Il n’y a pas d’équivalent dans l’histoire de l’humanité. N’importe où dans le monde, des enfants pouvaient discuter d’égal à égal, en étant assurés qu’on respecte leurs idées, avec des experts à l’autre bout du monde, de n’importe quel sujet, n’importe où et à tout moment. De manière totalement libre. On a assisté à un refroidissement de ce modèle avec aujourd’hui, des gens qui s’autocensurent et plaisantent même de l’idée de finir «sur la liste» en donnant à une cause politique ou en intervenant sur un forum. Les gens s’attendent à être surveillés. Beaucoup font attention à ce qu’ils tapent dans leur moteur de recherche, car ça laisse des traces. Ça restreint les limites de leur exploration intellectuelle. Je préfère risquer l’emprisonnement ou toute autre conséquence négative, que risquer qu’on limite ma liberté intellectuelle et celle des gens autour de moi dont je me soucie autant que
de moi-même. »

5 juin 2013 Le Guardian divulgue l’affaire Verizon. La réponse du monde des médias est explosive. Greenwald est submergé de demandes d’interviews. « Glenn Greenwald, du Guardian. Quel scoop ! Pouvez-vous nous expliquer pourquoi c’est si important ? Parce que les gens auront compris que la loi qui a couvert ça, le Patriot Act voté suite au 11 septembre, permet au gouvernement de collecter des informations sur des gens avec un niveau de suspicion beaucoup moins élevé qu’avant. On  ensait qu’avec le Patriot Act, les personnes soupçonnées de crime ou de terrorisme pouvaient être surveillées. Ce qui frappe dans cette ordonnance, c’est qu’elle ne concerne pas des personnes  soupçonnées de délits ou d’activités terroristes. On collecte les relevés téléphoniques de tous les clients de Verizon, chacun de leurs appels internationaux ou locaux, de façon aveugle et abusive. Le  gouvernement espionne tous les Américains, quelle que soit leur dangerosité supposée. »
6 juin 2013 Le Guardian et le Washington Post publient un article écrit par Laura Poitras et Barton Gellman sur PRISM, le programme secret américain qui donne au gouvernement accès à des informations sur les utilisateurs de Google, Yahoo, Apple, Facebook, AOL, YouTube et d’autres. Lindsay Mills, la compagne d’Edward Snowden, est questionnée par les autorités, à son domicile, à Hawaï. Laura Poitras et Glenn Greenwald filment une interview de Snowden destinée à être rendue publique lorsqu’il révèlera son identité.

7 juin 2013 Greenwald et MacAskill publient leur troisième article, sur la directive présidentielle signée par Barack Obama qui ordonne au Pentagone et à d’autres agences de lister des cibles de cyberattaques.
8 juin 2013 Laura Poitras monte l’interview d’Edward Snowden. Greenwald et MacAskill publient un article dans Le Guardian sur BOUNDLESS INFORMANT, le programme de collecte de données à grande échelle.
9 juin 2013 La vidéo d’Edward Snowden réalisée par Laura Poitras est postée sur le site du Guardian et devient immédiatement virale. MacAskill publie une interview de Snowden dans la version papier du Guardian.
10 juin 2013 Edward Snowden rencontre ses avocats dans sa chambre d’hôtel tandis que le hall de l’hôtel Mira est investi par la presse. Les avocats d’Edward Snowden demandent aux Nations Unies le statut de réfugié.

WHO’S WHO ?

LAURA POITRAS est réalisatrice et journaliste. CITIZENFOUR est le troisième volet d’une trilogie consacrée à l’après 9/11. Son premier film, MY COUNTRY, MY COUNTRY, avait pour sujet l’intervention américaine en Irak et a reçu une nomination aux Oscars 2007 dans la catégorie Meilleur Film Documentaire. Son film suivant, THE OATH, centré sur Guantanamo, a obtenu le prix de la Meilleure Photographie au Festival de Sundance en 2010.
Laura Poitras a suivi un cursus en réalisation aux universités de Duke et Yale. Sa premièreexposition personnelle a lieu en ce moment au Whitney Museum à New York. Le travail d’enquête de Laura Poitras sur la NSA (National Security Agency), basé sur des documents d’Edward Snowden, a permis aux journaux le Guardian et le Washington Post d’obtenir le Prix Pulitzer. Avec les journalistes d’investigation Glenn Greenwald et Jeremy Scahill, elle a co-fondé le sited’information THE INTERCEPT, plateforme pour les documents de la NSA dévoilés par Snowden.Cette plateforme a pour but de promouvoir un journalisme d’investigation courageux et combatif.
 
GLENN GREENWALD est journaliste et avocat. Journaliste au Guardian avant de fonder avec Laura Poitras et Jeremy Scahill THE INCERCEPT, Glenn Greenwald est l’auteur de plusieurs livres sur les libertés civiles, dont le bestseller NoPlace To Hide: Edward Snowden, the NSA, and the U.S. Surveillance State,  « Nulle part où se cacher » en édition française. Il vit actuellement à Rio de Janeiro.
WILLIAM BINNEY est crypto-mathématicien. Il a travaillé pendant plus de trente ans pour la NSA où il élabore la plupart des infrastructures permettant à l’organisation de surveiller le réseau Internet mondial. Il démissionne le 31 octobre 2001 et devient un lanceur d’alerte concernant les activités de l’agence.

JACOB APPELBAUM est journaliste et expert en sécurité informatique. Il travaille pour le Projet Tor. Ses reportages sur la NSA et l’espionnage téléphonique d’Angela.

EWEN MACASKILL est correspondant au Guardian pour les questions de défense et de renseignements. Ses reportages sur la NSA ont remporté le Prix Pulitzer.

MATHILDE BONNEFOY, réalisatrice franco-américaine. Elle est la fille du poète français Yves Bonnefoy et de l'actrice américaine Lucille Vines.En 1997, elle est monteuse pour le film « La vie est un chantier » réalisé par Wolfgang Becker. Le scénariste/réalisateur Tom Tykwer la recrute pour monter le film Cours, Lola, cours. En 2006, elle travaille sur le film collectif « Paris, je t'aime » puis, réalise le montage du film américano-allemand L'Enquête (The International) réalisé par Tom Tykwer (2009). Elle est la monteuse de Citizenfour et la productrice avec son mari Dirk Wilutzky et Laura Poitras. Tous trois obtiennent l’Oscar du meilleur film documentaire en 2015.

Contacts presse

DIRECTION DE LA COMMUNICATION
PASCAL AZNAR 01 71 35 29 08
pascal.aznar@canal-plus.com
AUDE BOUSSARIE 01 71 35 20 64
aude.boussarie@canal-plus.com
 
www.canalplus.fr