FORMULE 1
Communiqué de presse

ALAIN PROST SUR CANAL+

"CE N'EST PAS PARCEQUE RENAULT AIDE LOTUS A COURT TERME

QUE CE SERA ACTE ET DECIDE DE REVENIR EN FORMULE 1"

A l'occasion du Grand Prix du Japon, Alain Prost, consultant CANAL+, était sur le plateau de FORMULA ONE, LE MAGAZINE DE LA F1. Il s'est notamment exprimé sur la situation de Lotus, de Nico Rosberg et Fernando Alonso.

Retrouvez la ci-dessous scriptée. 

Source CANAL+


Au sujet de la situation de l’écurie Lotus
« Tout d’abord, l’équipe fait un travail incroyable, c’est une équipe très solidaire, une équipe d’anciens qui est vraiment toujours là. C’est impressionnant. Maintenant on connaît la situation, demain il y a la haute cour de Londres et pas mal de choses vont se décider automatiquement.
(…)
Renault peut aider, comme elle le fait depuis quelques semaines avec Lotus. Mais il est important de dire qu’il y a deux problèmes. Il y a celui de la situation de Lotus et celui de la décision éventuelle de Renault, du choix à faire en ce qui concerne la Formule 1, et ce n’est pas parce que Renault aidera éventuellement Lotus à court terme que ce sera acté et décidé de revenir en F1. Le timing des uns n’est pas celui des autres et seul le président Carlos Ghosn prendra la décision en ce qui concerne le futur de Renault en F1. »


Au sujet de la 2e place de Nico Rosberg

« Pour moi, il y a eu un Rosberg avant SPA l’année dernière, et un après. (…) Pour moi, Il ne s’en est jamais remis (…), C’est devenu pratiquement un numéro 2 de fait. Là, Hamilton a été clairement agressif, c’est un peu limite, mais bon c’est aussi la course. Lui (Rosberg) ne l’est plus jamais contre lui (Hamilton). Il peut, dès le départ donné, se mettre complètement sur la droite, ce que Hamilton aurait peut-être fait, après, dans le premier virage, il aurait pu aussi fermer un peu la porte tout de suite. On dirait qu’il est trop tendre, qu’il est trop faible. Est ce qu’il le fait presque volontairement ? On pourrait se poser la question, mais il n’est pas en position d’être aussi agressif que Lewis et de le mettre en état de difficulté. »

Au sujet des mots de Fernando Alonso pendant la course, critiquant le moteur Honda
« Quand on connaît Fernando et son passé, quand il commence à être comme ça, cela va être compliqué. Ce sont des mots qui sont très durs. C’est vrai que d’un autre coté, on s’attendait à un développement cette année du moteur (Honda) assez important et que cette course allait être normalement une sorte de nouveau départ et on ne le voit pas. Donc c’est assez frustrant, et il n’aime pas être frustré Fernando et cela va être compliqué ».

Contacts presse

SEVERINE RAY 
01 71 35 24 08 Severine.ray@canal-plus.com 

MATHIEU BESSON 
01 71 35 34 94 Mathieu.besson@canal-plus.com