j1
Communiqué de presse

INTERVIEW EXCLUSIVE INFOSPORT+

VICTOR PABLO DANA
" Notre projet n'est pas un projet d'aventuriers "

INFOSPORT+ diffuse ce soir une interview exclusive de l'homme d'affaire Italo Suisse Victor Pablo Dana. Il affirme être candidat, avec un fond d'investissment, au rachat de l'OM. Il expose ses arguments ce soir. Principaux extraits :

Est ce un projet bati pour le long terme?

" Notre projet n'est pas un projet de reprise à court terme, pas un projet d'aventuriers, c'est un projet basé sur une durée de 5 ans, en tout cas. C'est un projet que nous allons mettre en place pour démontrer à la fois à Madame Louis Dreyfus, mais aussi à la mairie de Marseille et aux supporters. Ce n'est pas uniquement un projet de rachat, mais le projet d'apporter à cette ville, et la faire connaitre en Asie."


Y'a il un montant d'investissement précis?

Le plus important, c'est de ne pas faire croire aux supporters des centaines de millions qui vont arriver d'un coup pour acheter n'importe quoi. (...) Je n'ai pas un chiffre, mais une estimation sur les 3 ans, c'est 250 à 300 millions d'euros. C'est un chiffre nécessaire pour soutenir le prix des transferts et donner les moyens par la suite. Cette somme là n'arrivera pas d'un coup, mais c'est un montant que le fond levera auprès de ses investissuers dans les mois, les années à venir, pour permettre au club de gagner. C'est un club qui ne peut pas se permettre de jouer le maintien, ça doit être très clair. "


Pourquoi votre fond n’est pas un Jack Kachkar bis?

" Quand j’entends des sommes exorbitantes, de 500 millions d'euros qui seraient investis par des pays orientaux, mais c’est absolument ridicule. Ça c’est du Kachkar. Ce sont des gens qui veulent se faire connaitre. J’ai accepter de donner cette interview après de longs mois de silence, pour dire que nous représentons des bases sérieuses, des institutionnels sérieux. (…) Peut-être qu’on y arrivera pas, peut être que Margarita Louis Dreyfus ne voudra pas, mais le but est de démontrer à la proprietaire actuelle et aux supporters qu’on n’est peut-être pas aussi riches que certains pouvaient l’espérer, aussi conformes et traditionnels, mais nous essayons de présenter quelque chose de très concret et solide sur du très long terme. "

 

Vous avez parlé à MLD?

" Oui on s'est rencontré il y a quelques mois "

 

Elle est réceptive à votre offre ?

" je pense qu'elle est réceptive à notre offre, effectivement "


Quelle est le pourcentage de réussite de votre dossier ?

" On travaille sur ce dossier depuis plus de 6 mois, nous avons une équipe de 4 personnes qui ne font que ça. (...) De notre côté c’est 100% pour que ça puisse passer. Maintenant il faut voir si la partie vendeuse nous considère comme étant des personnes stratégiquement importantes. "


A partir de quel moment une offre sera posée sur la bureau de MLD ?
" La structure pour l’acquisition du club sera formulée assez rapidement. Courant du mois de juillet j’espère. Par la suite on mettra en place les financements nécessaires pour le développement du club. "

Hypothétiquement, si tout va bien, à quel moment la vente serait bouclée?

" A partir du moment où notre proposition est faite, on peut comptabiliser de 60 à 90 jours. Pour le début de l’automne ça devrait être paré. "

 

Comment voyez-vous les investissements réalisés par QSI au PSG ?

" Le PSG a fait un travail incroyable, nous partons du principe que le PSG n’avait pas les fondements que l’OM a. Donc aujourd’hui, notre seul but est - non pas de concurrencer le PSG - mais de battre le PSG. Le PSG est un compétiteur idéal et j’ai envie de me retrouver très vite devant eux avec les capacités d’une équipe incroyablement forte. (...) J’ai envie de montrer qu’on a une équipe et des supporters qui font peur. Comme l’OM doit faire peur à tous ses adversaires. Il faudra du temps, mais on va y arriver. "


Vous viendriez avec du monde ?

" Nous sommes déjà entourés d’anciennes légendes du football, avec lesquels nous travaillons actuellement sur d’autres sociétés comme GLS Global Legend Series. (…) On ne leur a pas demandé mais nous travaillons avec Michel Salgado, Fabio Cannavaro, même les anciens comme Robert Pires qui participe a nos matchs des légendes. je pense qu'il y a toute une série d’anciens joueurs qui sont là et qui sont prêts à nous aider, nous écouter et nous sommes surtout prets à les écouter pour apporter un savoir-faire et un plus que peut être certains clubs n’auraient pas. "


Qui sont les investisseurs ?

" On ne peut pas aujourd’hui citer les investisseurs. On ne peut que citer le véhicule d’investissement. (...) C'est un fond qui sera basé à Abu Dhabi et qui va représenter un groupe d’investisseurs à la fois privé et institutionnel. "